J.J.O. de Meude-Monpas
1714-1788

Dictionnaire de Musique, 1787


MUSICIEN, s.m. Homme qui compose de la Musique. Par abus du mot, on donne ce nom à celui qui exécute la musique des autres; mais c'est très-improprement. Tout le monde sait que les anciens Musiciens étoient des Poëtes, des Philosophes, des Orateurs du premier ordre. Tels étoient Orphée, Terpandre, Stésichore, etc. Aussi, comme le dit Rousseau, Boëce ne veut-il pas honorer du nom de Musicien celui qui pratique seulement la musique par le ministère servil des doigts ou de la voix; mais celui qui possède cette science par le raisonnement et la spéculation. Comme le dit encore Rousseau, il semble que pour s'élever aux grandes expressions de la Musique oratoire et imitative, il faudrait avoir fait une étude particulière des passions humaines et du langage de la nature. Cependant les Musiciens de nos jours, bornés, pour la plupart, à la pratique des notes et de quelques tours de chant, ne seront guère offensés, je pense, quand on ne les tiendra pas pour de grands philosophes. A quoi j'ajouterai les réflexions suivantes, pour prouver que le nom de musicien n'appartient qu'aux compositeurs et non aux simples exécutants; c'est que les Arts d'imagination, tels que la Poésie, la Peinture et la Musique, ne peuvent pas se restreindre à de froids récits. En effet, quel cas fait-on d'un Copiste de Tableaux ainsi que d'un Traducteur de Poëmes? La meilleure copie d'un Tableau de Raphaël vaut elle l'incorrection d'un Tableau d'un Auteur médiocre? De même une traduction littérale d'Homere, vaut-elle les égarements du génie et de l'originalité? Encore une fois, le titre de Musicien ne doit appartenir qu'aux Compositeurs, et non pas aux exécutants, qui ne font que répéter les idées des autres. Autant vaudroit-il donner le titre d'Auteur à quelqu'un qui ne fait que lire les œuvres d'autrui. Imitatores servum pecus.

Ainsi, comme il est reconnu que la Musique n'est pas seulement une combinaison de sons, mais encore un langage; pour être décidément Musicien, il faut parler d'après soi, et ne pas répéter servilement ce que les autres ont dit.

__________________________
Sur google books