Improvisation et composition
sur tous les instruments

Professeurs : Gaël Liardon, Valentin Villard

Ce cours est en principe individuel. Il est adapté à la personnalité et aux besoins de chaque élève.

Nous proposons des cours spécifiques pour le piano, l'orgue, le clavecin, le cornet à bouquin.

Nous pouvons aussi nous adapter à d'autres instruments et aux chanteurs, pour autant que les étudiants maîtrisent la technique de leur instrument.

L'enseignement de l'improvisation et de la composition vont de pair. Ces deux approches se renforcent mutuellement et ont le même but: rendre capable de s'exprimer soi-même en musique. Comme lorsqu'on apprend une langue, il faut, en parallèle, apprendre à s'exprimer oralement (improviser) et par écrit (composer).

La première étape consiste à établir chez l'élève une connexion entre son "son intérieur" et son instrument. Chez beaucoup de musiciens "classiques" actuels, même de haut niveau, cette connexion est faible ou absente. Cela est dû au fait qu'ils ont toujours, et dès le début, pratiqué la musique comme un acte de lecture. Ce type d'apprentissage est apparu au XVIIIe siècle, et on peut lire chez François Couperin et Philipp Christoph Hartung des mises en garde contre les défauts de cette pratique. Il faut donc commencer par rétablir cette connexion, c'est à dire que l'étudiant doit s'entraîner à inventer des mélodies en chantant, et ensuite pouvoir les jouer à l'instrument. Cette pratique renforce considérablement les compétences en solfège.

La deuxième étape, beaucoup plus longue, consiste à apprendre la "grammaire" du style musical qu'on veut maîtriser. Pour les musiques européennes, les rudiments de la polyphonie (harmonie, contrepoint) forment un tronc commun. Ensuite, en fonction du style choisi, on en apprendra les techniques et les éléments spécifiques.

Les manuels théoriques ne fournissent jamais plus que des notions de base, et l'essentiel de l'apprentissage se fera en analysant et en imitant les compositions des maîtres, comme le disait déjà Christoph Bernhard dans son traité.

De nos jours, on connaît, on pratique et on diffuse un nombre considérable de musiques. De ce fait, la plupart des étudiants deviendront "polyglottes", c'est à dire qu'ils pourront aborder plusieurs styles.